Newsletter non registered

Bannière – Je vais passer une IRM

Je vais passer une IRM

 

Qu’est-ce qu’une IRM?


L’IRM (imagerie par résonance magnétique) est un examen radiologique indolore qui n’utilise pas les rayons X.

Le mot magnétique indique que l’appareil comporte un gros aimant et le mot raisonnance indique que l’on va utiliser des ondes de radio-fréquence (comme celles des téléphones portables) pour faire vibrer les noyaux d’hydrogènes qui se trouvent dans les tissus de votre corps et fabriquer des images.

 

A quoi sert une IRM?


L’IRM donne des informations sur des lésions qui ne sont pas visibles sur les radiographies standards, l’échographie ou le scanner. Elle permet de faire des images en coupes dans différents plans et de reconstruire en trois dimensions la région analysée.

.

    Dans quel(s) cas cet examen n’est pas pour vous :

    Cet examen est formellement contre-indiqué chez certains patients portant des matériels métalliques tels que :

    • Pacemakers (certains modèles sont compatibles à l'IRM) 
    • Défibrillateurs cardiaques implantables (appareils délivrant un choc électrique en cas de troubles cardiaques)
    • Prothèses (contenant du métal : de genou ou de hanche, etc.)
    • Patchs transdermiques (placés sous la peau)
    • Cathéters sous-cutanés pour la chimiothérapie ou l’insuline, pompes implantables
    • Valves cardiaques
    • Implants pour traiter une surdité
    • Neurostimulateurs (appareils produisant des impulsions électriques qui atténuent la douleur)
    • Clips chirurgicaux (pièces utilisées pour fermer des vaisseaux sanguins par exemple) dans le cerveau
    • Eclats métalliques dans les yeux ou une autre partie du corps (suite à un accident).
       

    À signaler lors de la prise de rendez-vous :

    • Si vous avez déjà eu une allergie au produit de contraste, d’antécédents d’asthme bronchique ou d’antécédents de troubles allergiques
    • Si vous êtes claustrophobe (crainte d’être enfermé(e))
    • Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez
    • Si vous avez un tatouage.
    • Si vous souffrez d'épilepsie

    Le plus souvent, il n’est pas nécessaire d’être à jeun

    Ne pas oublier :

    • votre carte Vitale et/ou votre carte de mutuelle
    • l’ordonnance et/ou le courrier du médecin prescripteur de l’IRM
    • les ordonnances détaillant vos traitements en cours
    • les résultats de vos examens précédents (prise de sang, radiographie, échographie, scanner, IRM, etc.)
    • le compte rendu d’intervention chirurgicale ou d’hospitalisation, le cas échéant.
       

    Choisir ses vêtements :

    • Evitez tout ce qui est métallique (boutons pressions ou fermeture métallique, pinces à cheveux métalliques, bijoux, etc.) et les vêtements noirs ou en tissu synthétique, qui peuvent perturber les images.
    • N’appliquez aucun produit sur la région examinée.
    Médecin avec femme et enfant

    « C’est en grande partie votre coopération qui fera la qualité de l’examen. »


    Comment se déroule l’examen ?


    En cabine vous devez enlever tous les objets métalliques que vous portez : bijoux, lunettes, piercing, prothèses médicales, soutien-gorge, ceinture, carte de crédit ou de transport, téléphone portable, etc…
    Pendant l’examen, vous êtes allongé(e) sur la table dans la position la plus adaptée à votre examen.

    L’équipe médicale vous proposera une sonnette d’alarme pour pouvoir communiquer et intervenir, si vous en exprimez le besoin. Un casque diffusant de la musique et/ou des bouchons d’oreilles pour atténuer le bruit de la machine seront également à votre disposition.

    L’examen dure 20 à 30 minutes en fonction de la région à examiner. Il est important de ne pas bouger lors de l’acquisition des images (comme lorsque vous prenez une photo : pour qu’elle ne soit pas floue, il ne faut pas bouger). 

    Une injection de produit de contraste peut être nécessaire à l’examen. Elle se fait par un cathéter (un tube mince et flexible) placé au niveau de votre bras.

    Video title

    YYMMDD Author/Uploaded by

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.

    .

      Deux cas de figure peuvent se présenter :

      • soit le radiologue est en mesure d’analyser les image immédiatement, pour vous livrer de premiers résultats.
      • soir l’interprétation des image requiert plus de temps, et les résultats vous sont communiqués par la suite, par l’intermédiaire de votre médecin traitant.
         

      Vous pouvez rentre chez vous après l’examen. Le compte-rendu de l’IRM sera envoyé au médecin prescripteur par courrier, accompagné des images.

      Si on vous a injecté un produit de contraste, il est recommandé (sauf avis médical contraire) de boire beaucoup d’eau dans les heures qui suivent pour l’éliminer plus rapidement.

      Les différents examens d’IRM


      L'IRM est principalement dédiée à l'imagerie du système nerveux central (cerveau et moelle épinière), du cœur, des muscles et des tissus mous (tube digestif, reins…) et des tumeurs. Cependant, les progrès techniques tendent à augmenter les indications de cet examen pour tous les organes et y compris pour des sites très précis.

      .

        L’IRM cérébrale permet d’explorer les structures nerveuses intracrâniennes, en particulier le cerveau, le cervelet et leurs annexes (méninges, vaisseaux sanguins). L’IRM médullaire permet d’explorer les structures nerveuses intrarachidiennes (moelle épinière et méninges). La capacité de l’IRM à distinguer clairement substance grise, substance blanche et espaces liquidiens au sein des structures nerveuses en fait l’examen de choix pour ces indications ; elle est de ce fait fréquemment demandée en première intention dans le cadre de l’investigation des pathologies neurologiques, quelle qu’en soit l’origine (sauf dans le cadre des traumatismes où le scanner [tomodensitométrie] est le plus souvent réalisé en première intention).

        Quand une pathologie globale du système nerveux central est suspectée (sclérose en plaques par exemple), les deux examens peuvent être demandés en même temps, mais ils sont alors souvent réalisés séparément. Quelle que soit l’indication, l’injection d’un produit de contraste est souvent nécessaire.

        Découvrez comment se passe l'examen dans la vidéo.

        Video title

        YYMMDD Author/Uploaded by

        Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.

        Retrouvez-nous sur notre chaîne YouTube « Radiologie et moi» pour consulter nos vidéos expliquant différents examens en imagerie. 

        L’IRM cardiaque permet d’obtenir des informations précises sur l’anatomie du cœur (cavités, parois ventriculaires, valvules), du péricarde et des gros vaisseaux, mais aussi sur le fonctionnement cardiaque. L’IRM cardiaque, difficile du fait des mouvements cardiaques) est réalisée dans des centres d’imagerie spécialisés susceptibles d’effectuer des épreuves de sensibilisation (IRM de stress). L’IRM cardiaque complète et donc suit l’échographie cardiaque et la scintigraphie myocardique. Elle nécessite généralement l’injection d'un produit de contraste.

        L’IRM pelvienne grâce à son excellente résolution en contraste permet d’explorer les structures digestives, urologiques et gynécologiques Il s’agit le plus souvent d’un examen de deuxième intention qui suit et complète une échographie et/ou un scanner X, afin d’affirmer ou de préciser un diagnostic.

        L’IRM ano-périnéale est l’examen de référence pour le bilan des fistules ano-périnéales. L’IRM pelvienne est très utile pour le bilan loco-régionale des tumeurs rectales et pelviennes. L’IRM pelvienne dynamique est utile pour les troubles de la statique pelvienne. L’injection d’un produit de contraste est souvent requise.

        L’IRM du genou permet d’explorer l’anatomie des différentes structures de l’articulation du genou. Cet examen est maintenant de plus en plus souvent utilisé pour investiguer les pathologies du genou, quelle qu’en soit l’origine (traumatique ou médicale rhumatologique). Ce n’est cependant pas un examen demandé en première intention et ce n’est qu’après des radiographies conventionnelles qu’une IRM du genou est prescrite.

        Il est rarement nécessaire de procéder à l’injection d’un produit de contraste.

        Passer une IRM est souvent angoissant pour les enfants et surtout pour leurs parents ! Découvrez ci-dessous avec votre enfant les différentes étapes :

        Video title

        YYMMDD Author/Uploaded by

        Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.

        Retrouvez-nous sur notre chaîne YouTube « Radiologie et moi» pour consulter nos vidéos expliquant différents examens en imagerie. 

        Restons en contact

        Vous avez des questions concernant nos informations patients ou d’autres thèmes liés à la radiologie ? Vous souhaitez recevoir une brochure en format papier ? Contactez-nous !

        .

          Contactez-nous

          * Champ obligatoire
          Civilité*
          Image CAPTCHA

          Ecrivez les lettres montrées sur cette image.

          Thèmes liés

          form popup

          newsletter login