Les examens de scanner les plus fréquents

L'imagerie médicale utilisant des rayons X peut être très variée, de la radiographie conventionnelle au scanner, elle est utilisée pour mettre en lumière différentes parties du corps suivant les indications et les recommandations.

La mammographie

La mammographie est une radiographie conventionnelle des seins qui utilise des rayons X à faible dose.  Cet examen simple et rapide dure une dizaine de minutes et comporte le plus souvent deux clichés (vertical et horizontal) de chacun des seins.

Elle est principalement réalisée chez la femme, en première intention dans le cadre du dépistage du cancer du sein, puisqu’elle permet de détecter des anomalies au niveau de la glande mammaire. En cas d’anomalie elle est souvent complétée d’une échographie mammaire et éventuellement d’une biopsie à l’aiguille.

Dans certains cas (lorsque l’imagerie standard (mammographie ou échographie) ne permet pas de conclure avec certitude à l’absence de malignité d’une tumeur, lors d’un contrôle de prothèse mammaire ou dans le cadre d’un suivi chimiothérapique), le médecin pourra également prescrire une IRM mammaire.

mammographie
Cet examen simple et rapide dure une dizaine de minutes

Scanner cérébral

Le scanner  (ou « tomodensitométrie », TDM), est un examen radiologique indolore qui utilise une faible dose de rayons X. Le patient introduit la zone à examiner (tête, tronc, membre) dans le scanner  afin de réaliser plusieurs séries de captures d'image. Le radiologue peut ainsi utiliser les images  axiales avec reconstructions frontales et sagittales pour affiner son analyse.

Le scanner (cranio-) cérébral permet de visualiser les différentes zones anatomiques de la boite crânienne et du cou ainsi que les structures intracrâniennes (cerveau, cervelet, système vasculaire). Il est indiqué en cas de traumatisme cranio-céphalique ou de pathologie neurologique médicale et oncologique.

L’examen peut nécessiter l’injection d’un produit de contraste à base d’iode par voie intravasculaire dans le but d’améliorer la lisibilité des clichés.

Il y a beaucoup moins d'indications de scanner cérébral depuis le développement de l'IRM qui est devenu l’examen d’imagerie médicale recommandé en première intention pour l'étude du cerveau.

Scanner abdomino-pelvien

Le scanner (ou « tomodensitométrie », TDM), est un examen radiologique indolore qui utilise une faible dose de rayons X. Le patient introduit la zone à examiner (abdomen, bassin, pelvis) dans le scanner  afin de réaliser plusieurs séries de captures d'image en coupe axiale avec des reconstructions multiplanaires.

Le scanner abdomino-pelvien permet de visualiser l’ensemble des organes de l’abdomen et du pelvis Il est essentiel dans la prise en charges des urgences abdominales traumatiques et non traumatiques, dans l’abdomen fébrile, dans les occlusions intestinales. Le scanner abdominal est incontournable dans le diagnostic et le suivi en oncologie digestive. Les nouvelles techniques telles que l’entéroscanner et la coloscopie virtuelle sont performante pour la détection des lésions du grêle et du colon.

L’injection d’un produit de contraste iodé est nécessaire dans la majorité des cas. Le scanner abdominal-pelvien est à éviter en cas de grossesse (à proscrire dans les 3 premiers mois de la grossesse).

Scanner thoracique

Le scanner (ou « tomodensitométrie », TDM), est un examen radiologique indolore qui utilise une faible dose de rayons X. Le patient introduit la zone à examiner (thorax) dans le scanner  afin de réaliser plusieurs acquisitions volumiques en coupe axiale Le scanner thoracique permet de visualiser l’ensemble des organes intra thoraciques et les structures pariétales du thorax (rachis, côtes, sternum). C’est l’examen de choix pour l’exploration de la pathologie pulmonaire infectieuse, inflammatoire, et onco-hématologique.

L’injection d’un produit de contraste iodé est nécessaire dans la majorité des cas. En cas de scanner thoracique, la grossesse doit être signalée de façon à ce que des mesures particulières soient prises.